Nouvelles et rapports >

La loi sur la sécurité nationale et la mort de la liberté religieuse à Hong Kong

DOHI News

Pékin a une nouvelle fois invoqué sa loi sur la sécurité nationale pour arrêter cinq éminents défenseurs de la démocratie considérés comme une « menace pour la sécurité ». Le professeur Hui Po-keung, le législateur Cyd Ho, l’avocate Margaret Ng, la popstar Denise Ho et le cardinal catholique Joseph Zen, âgé de 90 ans, tous administrateurs de l’association à but non lucratif 612 Humanitarian Relief Fund, actuellement non opérationnelle, ont été placés en détention le mercredi 11 mars par la police de la sécurité nationale en raison de leur rôle dans l’aide juridique et financière apportée aux manifestants après les manifestations pro-démocratiques de 2019. Tous ont été accusés de « complot avec des forces étrangères » et, s’ils sont reconnus coupables, pourraient être condamnés à la prison à vie.

En 2018, dans l’espoir de créer une sécurité pour les catholiques chinois, le pape François a accepté de permettre à Pékin d’exercer une plus grande surveillance sur le processus de sélection des évêques en Chine. Le cardinal Zen, qui s’était farouchement opposé à cet accord, avait écrit à l’époque : « La ligne suivie par le Vatican ces dernières années face au géant chinois menaçant a été l’apaisement à tout prix. » Aujourd’hui, alors que cet accord doit être renouvelé, l’Église catholique est confrontée à une situation qui se détériore encore plus gravement.

« Le cardinal Zen est un symbole de la résistance à la Chine communiste », explique Massimo Faggioli, professeur de théologie à l’université Villanova qui étudie le Vatican. « C’est une mauvaise nouvelle non seulement pour les catholiques de Hong Kong, mais pour Hong Kong en général. C’est peut-être un symbole de ce qui s’annonce avec ce nouveau gouvernement ».

Bien que la Chine ait convenu d’un accord « un pays, deux systèmes » avec Hong Kong en 1997, lorsqu’elle a récupéré la ville sous le contrôle des Britanniques, la réalité est que cette loi sape toute chance d’autonomie et de liberté de religion pour Hong Kong.