Nouvelles et rapports >

L’Égypte légalise 141 églises supplémentaires

DOHI Rédacteur en chef
L’Égypte s’efforce progressivement de faire en sorte que les chrétiens soient traités comme des citoyens égaux dans ce pays à majorité musulmane.
Le 4 janvier, l’Égypte a accordé des licences à 141 églises supplémentaires. Cela porte le nombre total d’églises ayant obtenu une licence à 2 162, sur les 3 730 qui avaient demandé à être enregistrées après l’adoption de la loi sur la construction et la restauration des églises en 2016. Tout aussi important, les 1 568 communautés ecclésiales restantes sont légalement autorisées à se réunir et à tenir leurs services religieux dans des bâtiments d’église non autorisés, en attendant l’achèvement de leur processus d’enregistrement.
Avant 2017, très peu d’églises étaient enregistrées et il était presque impossible pour une nouvelle communauté chrétienne d’obtenir un permis de construire pour tenir des services religieux légaux. Les changements intervenus au cours des cinq dernières années sont principalement dus aux pressions exercées par les Premiers ministres Sherif Ishmail et Mustafa Madbouli et à la prise de position courageuse en faveur de la liberté religieuse du gouvernement du président al-Sisi, qui a abrogé les restrictions de l’époque ottomane sur la construction d’églises.
Bien que le gouvernement égyptien actuel progresse à grands pas vers l’égalité des droits pour les chrétiens, des violences sont régulièrement perpétrées par des foules musulmanes contre des chrétiens et des églises non enregistrées ou nouvellement enregistrées au niveau local.
L’Égypte, dominée par les musulmans, compte une importante minorité chrétienne depuis le premier siècle.